MON ALT

Affirmation de soi… c’est une compétence essentielle pour avancer et se faire respecter des autres. Le meilleur terrain de jeu est celui du travail. Mais comment s’affirmer au bureau en étant juste et non agressif ? Voici 5 conseils pour savoir mettre des limites à votre prochain Maurice !

Lire aussi >>> Gérer les conflits : stop à l’épuisement en 5 techniques

1. S’affirmer en refusant la pression et l’urgence

Vous savez quand votre supérieur hiérarchique pose sur votre bureau un énième dossier et vous demande de le traiter en un rien de temps. Comme si vous n’aviez déjà pas assez de taff ! La première des choses pour s’affirmer est de préciser avec votre n+1 le délai exact. Si ce dernier reste évasif ou vous répond « de toute façon tout est urgent » (situation vécue), prenez les devants et faites une proposition raisonnable qui arrange les deux parties. C’est vrai quoi, pourquoi toujours aller vite ? A quoi cela mène-t-il d’ailleurs ? Les gens pressés sont déjà morts….

scene titanic violon

Bref. Si ce même Maurice fait des siennes, vous pouvez conclure votre échange par un « si c’est urgent, c’est qu’il est déjà trop tard ». Il risque d’aboyer « Je vous demande pardon ? », mais vous, vous répondez de manière diplomate : « ben oui, il faut planifier et rester calme pour être efficace ». Et bim !

2. S’affirmer en soignant sa communication verbale et non verbale

Bien droit, la tête haute, une démarche assurée, une voix expressive et un discours maîtrisé. Ok vous pouvez aller faire votre demande d’augmentation au DRH de votre société (en ayant préalablement pris un rendez-vous avec lui quand même).

Plus sérieusement, ce sont les attitudes et les gestes qui feront la différence vis-à-vis de votre supérieur ou de vos chers voisins d’open-space. C’est en partie votre posture qui indique un certain type de personnalité et un certain niveau de confiance en soi. Voici une liste non exhaustive qui montre une certaine affirmation de soi :

  • Le regard : entrant dans une salle, une personne qui a de l’assurance regarde autour d’elle pour évaluer la situation, marquera une brève pause et ira dans une direction déterminée. Ou alors lors d’un entretien, fixez les yeux de votre interlocuteur 40% du temps environ ; cette fixation ne durera jamais longtemps (entre 1 et 4 secondes pas plus).
  • La position assise : droit sur votre chaise, les jambes décroisées bien ancrées au sol, les mains sur la table ou sur vos genoux pour vous donner plus de confiance et de stabilité.
    La poignée de main : ferme qui suggère une personnalité plus extravertie, plus conscience et agréable. Une bonne poignée de main suppose également que l’on regarde la personne dans les yeux, pendant un temps ni trop court ni trop long.
  • Les mains : sur les hanches symbole de maîtrise et d’affrontement (si vraiment Maurice vous chauffe). Après c’est au cas par cas. Mais si vous souhaitez paraître à l’aise et crédible, mieux éviter de se toucher le visage, des objets ou vos bijoux.

Bon et concernant le contenu de votre discours alors ? Conseil : exprimez CLAIREMENT votre demande de manière SIMPLE et CONCRÈTE (sans phrase négative ou qui fait 3 kilomètres). Inspirez-vous d’ E.T haha !

Et dans le cas où votre Maurice vous a vraiment gonflé, souriez-lui tendrement, prenez une voix de colombe et susurrez-lui délicatement qu’il vous casse les pieds 😊. L’attitude l’emportant sur le discours, c’est l’occasion de lui faire passer un (doux) message !

3. S’affirmer comme un leader

Lors d’un conflit, le leader sait le maîtriser et l’encadrer. Les conflits sont parfois nécessaires pour faire évoluer une relation. Ne les fuyez pas. Vous pouvez critiquer une situation (why not en réunion ?) mais toujours proposer une solution et échanger avec vos collaborateurs afin de prendre ensemble une décision.

être un leader

Le leader c’est aussi celui qui sait défendre ses valeurs et son identité, ses idées et opinions. Attention pour être crédible, le leader se renseigne au préalable sur un sujet. Il ne donne pas de fausses informations, sinon il serait vite discrédité. Retenez que la paresse intellectuelle de s’informer, d’apprendre et de comprendre, se paye souvent très cher sur le long terme.

Enfin, un leader pose des questions avant de s’engager : sur son salaire, sur un projet. Parfois les questions peuvent déranger mais au moins vous savez où vous mettez les pieds et ça, c’est le début de l’affirmation de soi !

4. Mettre des limites de manière ferme

S’affirmer sans trop de bla-bla. Vous avez le choix entre :

  • Ne pas répondre aux questions incongrues : ignorez, restez évasif ou répondez « plus ou moins », « ça te ne regarde pas », « je réfléchis je reviens vers toi », ou encore une punchline du style « si on te le demande, tu diras que tu m’as posé la question ».
  • Ne pas se justifier : stop aux réponses argumentées. Si l’on se justifie, c’est comme si vous plaidez coupable. Fermez le débat en ajoutant simplement « je t’ai donné ma raison, si elle ne te convient pas je ne peux rien faire de plus ».
  • Assumer un refus : ne donnez plus de fausses raisons à vos refus, dîtes simplement « non je n’ai pas envie » ou encore « non merci je n’en ai pas besoin ».
  • S’autoriser à changer d’avis : voici un exemple « j’ai repensé à ce que tu m’as demandé, j’ai dit oui/non trop vite. A la réflexion ça ne m’intéresse pas du tout. Je suis désolé si je t’ai fait une fausse joie ». C’est utile si et seulement vous revenez sur votre décision durant les 6 heures.

5. Affirmation de soi en refusant l’inacceptable

Le non-respect, le harcèlement et les autres maltraitances sont inacceptables. Ne laissez rien passer. Cela peut paraître complètement logique d’y mettre un terme mais ce n’est pas aussi facile que l’on pense. Sachez repérer 5 techniques des manipulateurs pour ne rien laisser s’installer. Sinon, appliquer les conseils ci-dessus sera déjà une belle avancée.

 Pour résumer l’affirmation de soi au travail c’est apprendre à dire NON, c’est soigner sa COMMUNICATION VERBALE et NON VERBALE, c’est aussi se mettre dans la peau d’un LEADER. Enfin l’affirmation de soi c’est de se faire respecter avec FERMETE et DIGNITE. So Pulse ! 
Et vous, qu’est ce vous en pensez ? Affirmez-vous en laissant votre avis 😊


Sources :

  • C. PETIT COLLIN. S’affirmer et oser dire non. Jouvence éditions, 2003
  • D. COHEN. Comment décoder les gestes de vos interlocuteurs. Quotidien Malin éditions, 2007.

 

Share: