MON ALT

Les bienfaits de la méditation… Cette pratique ancestrale, remise au goût du jour, fait de plus en plus d’adeptes en France et se trouve à l’origine d’une révolution médicale. Quels sont les bienfaits ? Comment pratiquer la méditation ?

Lire aussi >> neurosciences : le bonheur est-il dans notre cerveau ?

Les bienfaits de la méditation sur le cerveau

 

1. La méditation rend plus heureux

La pratique quotidienne de la pleine conscience rend l’esprit plus ouvert et plus souple face aux changements. On constate aussi une amélioration de l’humeur. Jonathan Lehmann, surnommé l’« étudiant du bonheur » le confirme : c’est une pratique essentielle au bon entretien de notre cerveau qui rend plus intelligent, elle renforce la créativité, la mémoire, la concentration, et qui rend forcément plus heureux.

2. La méditation pour lutter contre la dépression, avoir des pensées positives

La qualité de vos pensées détermine la qualité de votre vie. Votre cerveau est comme une radio, une diffusion sans arrêt de messages. Et il arrive souvent que votre cerveau soit bloqué sur une mauvaise fréquence : des sentiments d’échecs et de culpabilité qui se transforment en une rumination permanente et des idées noires qui tournent en boucle.

Sachez que vous avez plus de 60 000 pensées par jour et que 95% de ces pensées sont les mêmes que celle du jour précédent. C’est lors de vos tâches quotidiennes qu’interviennent le plus de pensées et que le zapping est plus fort. Stop ! La méditation permet d’observer vos pensées et de tourner votre esprit sur l’instant présent. Vous êtes en pleine conscience et vous acceptez tout ce qui vient, naturellement.

Enfin, chez les personnes atteintes de dépression, la méditation peut être une alternative aux antidépresseurs. Une pratique quotidienne permettrait de réduire jusqu’à 50% de risque de rechute dépressive. Méditer, c’est modifier la relation avec ses pensées, mais on ne s’arrête pas de penser.

3. La méditation pour mieux gérer ses émotions

Le royaume des émotions se situe dans une partie de votre crâne vulgarisée le « cerveau émotionnel ». Dans cette zone se situe l’amygdale, une glande qui gère notamment l’émotion de la peur. L’amygdale est essentielle à votre capacité de ressentir et de percevoir chez les autres certaines émotions. Pour information, une stimulation de l’amygdale est plus importante chez les personnes sensibles. Une étude a montré qu’au bout de 8 semaines de pratique, la méditation permettrait de réduire l’activité de de votre amygdale. De quoi être plus serein.e !

les bienfaits de la meditation

4. La pleine conscience pour lutter contre le stress

Véritable fléau, impliqué dans les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’obésité ; le stress chronique est un tueur silencieux qui menace la santé d’un salarié.e sur deux. Dix minutes de méditation par jour permettraient de réduire le stress et ses effets néfastes sur la santé.

5. Méditer pour ralentir le vieillissement de votre cerveau

Retarder Alzheimer et autres maladies neurogénératives ; voici les premières conclusions d’une étude réalisée sur des seniors, notamment sur Matthieu Ricard un moine bouddhiste tibétain très connu en France et qui a des milliers d’heures de méditation à son actif. La méditation stimule la production de sérotonine, de dopamine et d’endorphine – et qui rallonge la vie. Selon les dernières découvertes scientifiques, elle protège les télomères, ces petits capuchons situés au bout des chromosomes, ce qui ralentit le vieillissement des cellules.

Enfin, les neuroscientifiques sont sur la piste que la méditation interviendrait sur notre matière grise et pourrait modifier la structure de notre cerveau comme le cortex préfrontal par exemple. En effet, la méditation stimule ce dernier, il s’épaissit, vos neurones renforcent leurs zones de contact et créent de nouveaux circuits de transmission. Tout cela bénéficie à votre cerveau. Ce sont des découvertes vraiment prometteuses !

meditation bienfait

Comment pratiquer la méditation de pleine conscience ?

 

Les exercices de base

S’asseoir confortablement, être au calme, fermer les yeux et focaliser toute son attention sur sa respiration : c’est le principe de la méditation de pleine conscience. Pas besoin d’être un moine bouddhiste pour apprendre à méditer. Coupez votre téléphone, assurez-vous d’être au calme, sans risque d’être interrompu.e.

bienfaits meditation

Vous n’arrivez pas à vous concentrer ? Commencez par prêter attention à votre respiration abdominale, ressentez votre corps dans l’espace, écoutez et détaillez chaque bruit autour de vous. Méditer revient à mobiliser vos sens : sentir, écouter, toucher, entendre… pour vivre l’instant présent !

A quelle fréquence ?

Le rythme idéal est de faire 20 à 30 minutes par jour de méditation durant les 3 premiers mois. Si votre emploi du temps ne le permet pas, votre séance de méditation peut être fractionnée dans la journée : quelques minutes au bureau, dans la salle d’attente du docteur, dans votre chambre… Mais une séance complète sera plus efficace. Comme le sport, il faut un entrainement quotidien pour en apprécier les résultats.

Les ressources disponibles

Des centaines de livres, conférences, vidéos Youtube et applications Smartphone (comme Mindful et Petit Bambou) vous permettent dans un premier temps de vous initier à la méditation.

meditation gratuite

Sinon pour une pratique plus encadrée ou pour apprendre des techniques adaptées à vos besoins, il existe des tas de structures dédiées. Je peux vous parler de Libre comme l’Air à Marseille (dont je connais la fondatrice et apprécie son concept). Pour pratiquer la médiation à Paris je vous laisse lire cet article.

Enfin, de plus en plus de soignants, anesthésistes, cancérologues, internes en médecine, sont convaincus que la méditation enrichit leurs pratiques. Pour ce faire, ils se forment pour obtenir un diplôme de méditation et de neurosciences. Renseignez-vous auprès de ces praticiens.

 Pour résumé on peut dire que chez les méditants les plus chevronnés, l’activité et la structure du cerveau se modifient : certains airs liés à la sensibilité au stress et à la peur (amygdale) s’amincissent, tandis que celles impliquées dans l’attention et la régularisation des émotions (l’insula et le cortex préfrontal) semblent gagner en volume. So Pulse ! 
Avez-vous déjà testé cette pratique de la méditation ?

Sources 

  • ANDRÉ, G. CHETELAT, J.SIAUD-FACCHIN, G. BAPTISTA. Méditation : une révolution dans le cerveau. Enquête de santé, France 5, Mai 2018.
  • CHARTIER. La science du bonheur. L’Express, février 2018.
Share: